Desperate Housewives à Groland

Ce week-end, nous étions de mariage dans le village natal de Monsieur, qui pourrait bien s’appeler Groville ou Chichigneux, s’il n’avait pas déjà un nom plus rigolo…
Les parents de Monsieur et ceux du marié sont amis. Très bons amis. Ils sont d’ailleurs une bande de 5 ou 6 couples qui passent tout leur temps ensemble. Quand les hommes font une partie de pétanque, les femmes préparent les quiches pour la kermesse, ils organisent entre eux des soirées à thèmes (qui nécessitent au moins 4 apéro-réunion au préalable pour organiser tout ça), ils partent en vacances ensemble.
Dans l’idéal ils auraient certainement aimé marier leurs gamins ensemble.
Pour moi qui suis plutôt de nature Ours-mal-léché très casanière, tout cela est assez surprenant, amusant et effrayant aussi.
En pays grolandais, tout se sait et puis de toute façon on se dit tout.
Ma belle-mère et ses copines ont ce genre d’assurance et de confiance en soi qu’ont les filles populaires au collège.
Elles parlent beaucoup, critiquent beaucoup (avec l’air de pas y toucher) et ont un avis sur tout. Rien ne leur échappe.

 

Rappel : Avant de parler de nos problèmes de fertilité aux parents de Monsieur, on a attendu 2 échecs IAC.
Monsieur avait mis en garde sa mère « Vous gardez cela pour vous, je vous fais confiance, on ne souhaite pas en parler ». Elle rétorque qu’évidemment elle ne dira rien, ajoute quand même que ce n’est pas tabou, qu’il n’y a pas à avoir honte… (oui merci c’est pas vraiment ça le problème)…

Précipauté Grolandaise, samedi 27 octobre à un mariage : il fait froid, très froid. Ce sujet de conversation reviendra très régulièrement dans la soirée, tout comme le changement d’heure d’ailleurs.
Avec Monsieur, nous sommes à une table de « jeunes » et régulièrement tout le monde quitte la table pour fumer une clope. Mon nouveau statut de non fumeuse et le froid ne m’incitent pas à sortir avec les autres.

C’est à peu près à ce moment là que je me fais alpaguer par une des cop’s de la belle mère, on va l’appeler Lynette.
Elle est rentrée comme ça sans prévenir dans le vif du sujet, avec un joli « il ne faut pas y penser et cela va arriver tout seul » et puis comme tout le monde elle connaît très bien la fille de la copine du cousin qui après des années d’attente est tombée en cloque par magie (et la magie, elle s’appellerait pas adultère ???).

Aucune réaction de ma part, je suis nouille, je n’ai rien à lui dire, j’encaisse. J’aurai pu lui dire qu’il y a toujours une connasse dans son genre pour me dire de ne pas y penser, alors que justement avant son intervention je n’y pensais pas. J’aurai pu lui dire que cet argument est stupide, qu’elle ne connaît vraisemblablement pas la nature de mon problème mais les mots ne viennent pas.
Je m’extirpe de là par une pirouette, ça y est, ma soirée a viré, j’ai envie de chouiner, je suis un petit hérisson qui veut traverser l’autoroute.
A partir de ce moment là je regarde régulièrement Monsieur avec insistance dès que je peux, pour lui signaler mon souhait de partir.
Séance embrassades d’au revoir. Une main qui se veut rassurante sur mon épaule de la part de Bree, un « prenez bien soin de vous » de la part de Suzane, et Lynette qui se la joue ma confidente.
La belle mère a déballé ma vie sur la place de la Mairie de Groville et maintenant ce bled pue la merde !

J’ai les glandes, je raconte à Monsieur.
En fait j’ai bien plus que les glandes, j’ai la haine.
Je n’en veux pas à Lynette qui n’a pas voulu être méchante, mais à ma belle-mère qui n’a pas pu s’empêcher.
Alors voilà des bribes de phrases (en vrac) que je pourrais dire à ma belle mère et que je vais écrire ici pour ne pas les dégueuler un beau jour à un repas de famille (c’est décousu et parfois un peu crétin) :
« Je sais que j’ai grossi et que j’ai des boutons plein la gueule en ce moment et tout cela est lié au traitement. J’ai bien pigé que vous trouviez ma robe moche* et je déteste vos sous-entendus de merde (« ah, mais tu n’as pas trouvé de robe un peu plus colorée pour le mariage ?… »). Oui mes parents sont divorcés mais nous ne sommes pas pour autant des cas sociaux (pas de divorces à Groland). Non je n’aime pas danser donc on m’oublie pour le Madison, la chenille, la disco… Pourquoi l’hypo-fertilité de votre fils vous passionne plus que l’hyper-fertilité de votre fille (qui doit se réjouir de la prise en charge à 100% de l’avortement car en a déjà 3 au compteur) ?! A Groland, y’a pas de pédiatre ? On ne soigne pas les enfants quand ils ont des otites** ? Quitte à raconter nos problèmes de fertilité, pourquoi ne pas dire que le souci vient de votre fils, cela éviterait à vos copines de sous-entendre que c’est moi qui bloque le truc psychologiquement ?

La conclusion du week-end : Monsieur a parlé à sa mère. Il lui a à nouveau expliqué que si on ne souhaitait pas parler de nos soucis c’était justement pour éviter les maladresses de ce type. Il a précisé que si FIV1 n’avait pas été annulée, nous aurions eu le résultat la veille du mariage. L’intervention de Lynette aurait pu m’anéantir si cela avait échoué ! Sur le retour dans la voiture on s’est quand même pris la tête. Sois disant que je fais des montagnes de rien. J’aurai voulu qu’il soit plus virulent avec sa mère. Désagréable sensation d’être un « merdier » qui fait des histoires !

 

* ça peut paraître débile mais en ce moment je ne suis pas armée pour recevoir des critiques, même à propos d’une robe !
** peut-être la cause de l’infertilité de monsieur.

26 Comments

  1. Quelle délicatesse! Quel belle soirée tu as dû passer!!! Tout ça sous le signe d’une très belle « beauf-attitude »qui se la joue bourgeois (mais de bas quartier)… Ma pauvre Cécile. Que les gens
    sont cons. Ils peuvent pas se meler de leur petit (ou gros, c’est en fonction…) popotin (pour être polie). En plus, j’espère que tu les aimais bien les mariés pour aller te peler une journée
    entière à Groland!!!
    Je te fais plein de bisous de réconfort!

  2. trés chère cécile, tu aurais du en effet l’ouvrir, même carrément lui en mettre une, qu’est ce que tu t’en fous, faut il y aller franco avec des gens pareil, eux il ceux genent pas, tu aurai mis la
    zizanie mais sa aurai été pour la bonne cause ; et puis ta belle mère même si je la connais je vous que tu t’entend bien avec elle (quel hyronie de ma part,de quoi elle se mèle de sa, c’est votre
    vie et dans les histoires de famille s’est toujours comme çà, tu le dis à l’autre qui le dit encore à l’autre et qui déforme et sa retombe sur toi, la vie est injuste, les gens veulent toujours
    savoir se qu’il se passe à gauche-droite au lieu de regarder ce qu’il y adans leur assiette : s’est gens se sont des personnes qui ont des problèmes et qui ne veulent pas les affronter, reste
    naturel et décallées, les gens comme çà je lés connais, j’en ai une au boulot s’est « Madame Channel » et robe à 250 € tout les jours. il ne donnent bon genre pour ne pas avoir un regard de travers
    de la société, et oui il vaut mieux vivre caché que déballées mais pas à n’importe qui, allez courage cécile, prochaine réunion s’est le verre en pleine poire : LOL. bisous

  3. Le pire dans l’histoire, c’est que les mariés aussi sont en PMA ! Et ils sont passés par des trucs de dingues car ont une histoire bien compliquée ! Si au moins cela servait d’expérience à ma
    belle-mère et lui évitait d’aller voir la mariée pour lui dire de « moins y penser »…
    Je n’en veut même pas à « Lynette » qui n’a pas été fine mais a eu une sorte de « bienveillance » à mon égard. Nan j’en veux à la mère de Monsieur !!! Et pis je t’assure, elle a tout un lot de
    petites phrases de merde et ça me gonfle « ah tu as beaucoup de boutons en ce moment, elle est trop serrée ta robe non ?, ah tu fais comme ça toi ?! (cette dernière phrase elle la sort à la
    moindre occasion)…
    Le pire c’est que ce sont des gens gentils (et oui, malgré tout) et aussi (j’espère) les futurs grand-parents de mes enfants (oh punaise j’ai pas fini de m’agacer!)…
    J’ai vu que DNLP avait sévi de ton côté… ça me rappel que pour moi, FIV1 a été annulée la veille de mes 32 ans ! Putains d’anniversaires ! Je te fais pleins de cyber-bisous…

  4. Oulala Alexis, t’es presque + remonté que moi !!!
    La prochaine fois que je vais à Groland je t’embarque avec moi, tu me souffleras les répliques qui vont bien !
    A lire ton commentaire je me dis que j’y suis peut être allée un peu fort.
    Ma belle-mère reste quelqu’un de gentil même si elle peut m’agacer avec ces réflexions et m’horripiler avec son manque de pudeur et son indelicatesse !!! Heureusement, mon beau-père est un chou à
    la crème ! Rien que pour son humour pince-sans-rire et les sablets qu’il me confectionne tout le temps (il sait que c’est mon péché mignon) je retournerai à Groland !!!
    Et pis les Desperate Housewives elles sont gentilles aussi, c’est juste que c’est la mentalité village et que j’ai du mal à piger.
    (J’ai mangé du bisounours à midi ou bien !?)
    Bisous à toute la petite famille (et pis je suis toujours flattée de savoir que j’ai un papa pma dans mes lecteurs)… 

  5. Je compatis avec toi. Nous allons à un mariage dans deux semaines et j’appréhende déjà les commentaires du genre de ceux que tu as reçu. Juste à y penser, je rage…

  6. Moi non plus je ne sais pas remettre les gens à leur place. ou je m’énerve (et je passe pour la salope aigrie) ou je reste muette (et les gens pensent qu’ils ont eu raison de me servir leur
    salade). Ce que les hommes ont du mal a comprendre c’est que c’est à nous qu’on les fait ces remarques sur l’infertilité, à nous qu’on prodigue les bons conseils sur la fertilité, à nous qu’on
    demande comment ça se fait qu’on a pas d’enfant et qu’il faut s’y mettre et blalblabla. Même quand se sont eux qui sont infertiles, c’est nous qui en prenons plein la gueule.

  7. oui eh bien bisousnours ou pas, un coup de pied dans la fourmilière de temps en temps ne fait pas de mal. Enfin, je dis ça, mais je suis comme toi 🙂
    Cela dit, pour le bien des relations familiales, je crois qu’il vaut mieux ne rien dire sur le coup, digérer, ne pas inclure monsieur et prendre directement belle-maman à part lors de la prochaine
    visite à Groland pour une petite mise au point courtoise et avec le sourire quand tu ne seras plus énervée… quitte à lui faire un cours de biologie! Mentionner les otites, surtout (parce que 1,
    ça soulage, même si c’est un peu vache, et que 2, la culpabilité fera peut-être réfléchir Bree avant d’étaler tout ça sur la place publique de Groland! Na!). Et puis pour la danse des canards,
    prétexte que ce n’est pas recommandé par les médecins de se dandiner sous traitement (1, tu auras la paix, 2, elle se sentira con de ne pas y avoir pensé. Et bam!)

    Mais à mesure que j’écris tout ça je me dis que quand des couillons sont bourrés de bonnes intentions, certains d’être dans le vrai et se sentent investis d’une mission… les explications sont
    confiture aux cochons et surtout de l’énergie dépensée pour rien. Peut-être vaut-il mieux trouver un autre moyen de canaliser cette ‘hainergie’ ma belle… tu as besoin de positive attitude! laisse
    couler ou achète un punching-ball 😉

    des bises comme à Aix et courage ma poulette, je sais qu’il t’en faut, maintenant et quand le moment sera venu de retourner à Groland et de sourire aux dindes bien pensantes (non, je ne suis pas
    méchante, c’est rapport à l’image que je me fait du club desperate housewives version campagne se déchaînant sur la chenille 🙂

    bises (tu as le droit de te déchaîner sur ‘immaculate collection’ une banane au chocolat dans la main droite et un verre de blanc dans la gauche, faute de punching ball) :p

  8. Coucou ! Alors si tu ne veux pas te sentir comme un petit hérisson qui voudrait traverser l’autoroute , je te
    conseille d’anticiper et de préparer une pirouette ou 2 pour te sortir de situations de merde ! Ouaih, malheureusement il faut intégrer le fait qu’il y aura toujours des gaffeurs, des cons ou des
    curieux !
    Bon mariage ! 

  9. Situation très  bien résumée !
    Après réflexion je suis contente d’être restée muette… c’était la meilleure solution pour que ceci ne se transforme pas en affaire d’état. Moi ce que je veux c’est qu’on m’oublie, qu’on ne
    parle pas de moi, qu’on me foute la paix !
    Par contre, souvent c’est Monsieur qui trinque sur le chemin du retour … c’est facile et un peu injuste pour lui mais 1/ comme tu le dis bien, personne ne fait de remarque au
    mâle tout puissant  2/ je lui reproche souvent de ne pas être plus clair (cinglant) avec sa mère 3/ j’ai déjà ce sentiment de devoir « payer l’addition »
    PMA 10 fois, alors lui aussi peut en prendre un peu à sa charge…
    Ma conclusion, c’est qu’on va pas éduquer les gens, c’est impossible et c’est une perte de temps ! Essayons de rester zen et pour ma part, de ne pas déverser mes frustrations sur Monsieur.
    Bibis 

  10. Ah ma nenette t’as tout pigé ! A croire que t’as vécu la situation !!!
    Tu as 100% raison : je dois parler directement à la belle-mère la prochaine fois. Et, oui, les couillons sont bien intentionnés donc difficile de trop les savater ! C’est bien vu aussi de dire
    qu’ils se croient investis d’une mission et que s’énerver serait perdre du temps et de l’HAINERGIE (j’adore).
    T’sais qu’t’es pas ma pote de toujours pour rien toi !
    I Miss U !!! Reviens en France me présenter ton mec (on va le faire boire, parait que les asiat’ ils sont vite bourrés ahahah). 
    Pleins de bisous à vous ! 

  11. mon dieu ma belle… si tu savais, tout n’est pas rose au pays des asiats non plus… j’aimerais bien revenir avec ou sans pour tout te dire. Mais bon, on ne fait pas toujours ce qu’on veut,
    toi-même tu sais 🙂 courage, courage. Je me venge personnellement sur le gin tonic, je peux le faire pour 2 si tu veux (chacune son truc lol)

    bises à vous deux

  12. Tes beaux-parents sont-ils au courant que vos difficultés viennent surtout de Monsieur ? Ca remettrait sûrement les choses à leur place…
    Qu’est-ce que ça soule les commentaires sur le psychologique. C’est à foutre des baffes !
    Pour te faire rire: ce we, dans le B&B où nous logions pour les vacances, nous avons eu droit au petit déj dans la salle à manger de la propriétaire, en compagnie de la propriétaire et sa fille
    de 21 mois gambadant partout.
    elle: vous avez des enfants ?
    nous: pas encore
    elle: prenez votre temps, parce qu’une fois qu’ils sont là, ils prennent beaucoup de place
    nous : petit rire poli et gros silence (p*tain, ça fait trop longtemps qu’on est obligés de le prendre, notre temps, c’est trop injuuusste !).

  13. Ahhhhh, les beaux-parents ! Y’a souvent de quoi écrire des chapitres ! En tout cas, moi non plus je n’aurais pas apprécié que BM raconte nos vies à tout le village !!

  14. Pffff… sommes-nous hyper susceptibles ou bien les gens sont cons ?
    Dire ça à un jeune couple c’est un peu comme dire à une fille célibataire : « ben profite bien de ton temps libre car quand tu auras un mec tu ne pourras plus faire ce que tu veux
    ….blablabla…. » alors que la pauvre fille tout ce qu’elle veut c’est justement rencontrer l’âme soeur et ne plus passer ses soirées seule en tête à tête avec son chat !!! (on sent le vécu dans
    cette dernière phrase…).
    Grosses bises et bon weekend ! 

  15. Et le pire, c’est que lorsqu’on lui explique que l’on souhaite garder cela pour nous, on a le droit au chapitre « c’est pas tabou, il n’y a pas de honte… ». Elle nous prend pour des attardés
    alors qu’on est simplement très pudiques ! 
    En fait, outre nos difficultés quotidiennes, on doit aussi gérer les gens indélicats, essayer d’être plus intelligents qu’eux, ne pas s’offusquer…
    C’est la médaille du mérite qu’on devrait avoir ma bonne dame !
    Bises et bon week end ! 

  16. Je crois que nos hommes ne seront jamais capables de dire les choses clairement à leurs mères. Z’ont tous un peu peur d’elles je crois. Moi je doute que dans une telle situation le mien prendrait
    ma défense, ce serait plutôt un « mais elle n’a pas fait exprès, c’est sorti comme ça »… On n’a plus qu’à encaisser et prendre sur nous…

  17. Mouai, malheureusement dans ces cas là c’est plus facile de dire que nous sommes des emmerdeuses susceptibles plutôt que d’affronter môman ! C’est pourquoi je m’attends à ce que cette situation
    se reproduise. Et puis ma fois, si ce jour là je ne suis pas bien virée, alors belle maman se prendra une réflexion dans les dents !
    En attendant, essayons de nous concentrer sur l’essentiel = notre objectif ! 
    Bises et bonnes vacances ! 

  18. J’adore la comparaison !!! Bon allez, ce soir, je fête l’arrivée des reds avec une petite bouteille de Médoc. Honneur au rouge ! Bon week-end à toi !

  19. ma petite Cecil, quelle connasse ta BM!!!! pour Noël offre lui un bouquin du genre : comment fermer sa gueule en 10 leçons !!!!

    petit mémo : samedi on était le 27 pas le 28 😉 désolé mais j’y tiens. j’en ai chier tout le 27 pour avoir Laurent le 28 avant le changement d’heures 😉

    gros bisous ma belle

  20. Ah ben je suis contente de te voir dans le coin, ça faisait longtemps !
    Mouai ma BM c’est la classe international ! En fait je crois que c’est moi qui suis un peu chiante-compliquée-susceptible, parce que comme ça quand tu la regardes, elle est toute mimi toute
    gentille. Peut être qu’une autre nana ne se vexerai pas, peut être que c’est moi qui débloque à ne supporter aucune allusion à la PMA ?

    J’ai fait une erreur de date quelque part ?

    Bisous ma belle ! 

  21. haaaaa !!!!
    on est bien pareille toutes les deux 😉
    chiante susceptible ….. 😉
    et oui mon Laurent est né dimanche 28 donc samedi c’était le 27, pas possible que çà soit le 28 😀

    pleins de bisous

  22. Oui je crois bien que la susceptibilité est mon pire défaut (je ne m’en était pas rendue compte avant d’être en protocole, alors est-ce du au traitement uniquement ?).

    Et sinon, j’ai modifié mon erreur de date ma belle !
    Des bises à toi et ton fiston d’amout !

Laisser un commentaire