IAC 1… en attendant le verdict

Là maintenant c’est certain, je déteste vraiment cette phase de la PMA. 

Passée l’euphorie de la première période (souvenez-vous, les shoots aux hormones façon junkie), et bien me voilà seule. Pas de RDV avec THE Spécialiste, pas d’écho rien, nada, walou…

 

Seulement moi, mon imagination, mes craintes, mes rêves… on est beaucoup là-dedans je peux vous le dire.

cerveau_droit_gauche-fb464.jpg

 

Et puis, il y a aussi Monsieur, pour qui la vie n’est plus très rose et qui regrette les moments bénis où ma dose quotidienne me donnait le sentiment d’être wonder woman. Maintenant j’oscille entre Calimero et Tatie Danielle et lui, et bien… il est patient.

Maintenant fini les piqûres, bonjour les ovules de progestérone !

Deux fois par jour j’ai le droit à me petite dose.

Sorte de suppositoire intra-vaginal qui se rappelle à vous toute la journée. Si je me suis faite avoir le premier jour, je sais maintenant que le port d’une serviette hygiénique est indispensable !

 

Humeur atroce et « faux » symptômes de grossesse à foison. Cette période est très difficile à vivre pour moi. 

Je suis ultra susceptible, irascible, à fleur de peau et parfois méchante (genre faut pas me chercher ou je dégaine la petite phrase qui tue). Quant aux symptômes de grossesse, c’est bien simple je les ai tous, à cause de la progestérone évidemment.

 

Depuis l’insémination, les jours sont comptés en DPO –Day Post Ovulation ou Date Post Ovulation (si on veut le faire à la française).

 

A savoir :

DPO 1 = le lendemain de l’ovulation, donc en toute logique le lendemain de l’IAC.

Selon le protocole, à DPO 16 on je dois faire une prise de sang pour savoir si je suis enceinte.

 

En gros, à partir de DPO 8 l’attente devient une vraie torture morale.

Je lutte pour garder les pieds sur terre et ne pas interpréter tout ce qui se passe dans mon corps comme des signes évidents de grossesse, car je sais que tout cela est lié à la progestérone. 

De DPO 8 à DPO 12, je parcours tous les sites internet évoquant les symptômes de grossesse. Évidemment je n’apprends rien que je ne sache déjà, par contre, je me rajoute une bonne dose de stress.

A partir de DPO 13, je ne me sens plus bonne à rien. Je lutte contre moi même avec deux ou trois phrases qui tournent en rond dans ma tête : « non il est trop tôt pour faire un test de grossesse », « si je suis enceinte mon test de grossesse sera positif alors autant en faire un »,  « non il est trop tôt pour faire un test de grossesse » … en boucle…

Alors pour passer le temps je surfe sur internet (encore) à m’en rendre folle, à la recherche d’un peu d’espoir, voir d’un peu de magie = consultation de mon horoscope, tirage de tarots en ligne, recettes de grand-mère pour savoir si on est enceinte ou pas (à ces derniers mots je sais que certaines d’entre vous se reconnaissent, allez laquelle d’entre vous a déjà pissé dans un bocal qu’elle a mis au frigo !???).

A DPO 14 je rachète des tests de grossesse (qui rejoignent ceux déjà dans le tiroir) mais en jurant croix de bois, croix de fer que je n’en ferai un qu’en cas de retard… hum, hum, hum… pour mieux en faire une demie heure plus tard !

Test négatif —

Mais j’ai toujours une micro micro chance. Attendons la prise de sang qui peut être sera positive…

DPO 16, prise de sang négative.

 

IAC 1 terminée !

4 Comments

  1. merci pour ce message car c est tellement vrai moi qui pensais etre la seul a ragir comme ca entre enthousiasme et positive attitude et puis du jour au lendemain on perd toute espoire 🙁
    et cheri la dedans!!!! le pauvre je suis mal pour lui car il ne fait que subire 🙁 . Mais faut qu on garde espoire 🙂 on va y arriver.

Laisser un commentaire