IAC 2… comme une lettre à la poste !

Vendredi 23 février 2012 : même pas le temps de lire entièrement mon horoscope mensuel que le Spécialiste vient me chercher en salle d’attente !

Je n’avais pas tilté lors de ma première IAC, mais dans cette clinique il y a plusieurs pièces, avec chacune une couleur dominante et un éclairage néon particulier.

Le doc me demande donc où je préfère aller : pièce orange ou verte, la bleue est occupée. Va pour l’orange, ça va bien avec ce super soleil printanier !

Je me dépoile et zou les pieds dans l’étrier !

Le temps de papoter un peu avec le Spécialiste – du temps qu’il fait dehors, de la pluie qui ne vient pas et des bourgeons dans les arbres – que l’injection du précieux liquide est déjà terminée.

Finalement, j’ai presque le sentiment d’aller chez l’esthéticienne, sauf que c’est bien moins douloureux qu’une épilation.

 

Le Spécialiste repart et me laisse seule.

Je fixe ce néon orange pendant 20 minutes qui passent très vite parce que dans ma tête les questions (bêtes) défilent : est-ce que j’aurais pas du choisir la luminothérapie verte, couleur de l’espoir ? Si cela fonctionne quand vais-je accoucher et pourrais-je porter une belle robe de grossesse d’été ? Tiens, je serais pas un peu plus poilue que d’habitude ? Encore un effet des hormones ?

 

Voilà, c’est fini. Verdict dans 16 jours et moi je vais commencer à parler en « DPO »…

Pour l’instant je suis euphorique. L’espoir est permis, tout est possible.

Je sais que cet état ne va pas durer plus de 5 jours.
A 6 dpo je vais guetter les possibles signes d’une nidation et à partir de 12 dpo l’attente va virer à l’obsessionnel !

 

Bref, ce soir je vais profiter avec Monsieur de cette paix intérieure très temporaire, on va se goinfrer devant un bon film, et organiser nos prochaines vacances.

D’ailleurs, si quelqu’un à des bonnes idées resto/bar/visites à Lisbonne je suis preneuse !

 

lisboa

 

 

4 Comments

  1. Je déteste ces jours d’attente, au début, ça va, on essaie de ne pas y penser, mais plus la date approche, plus on analyse le moindre symptôme, qui évidement est en général lié aux traitements… Rah la la. Je suis à 7 DPO moi aujourd’hui, alors je compatis 😉 Courage et planifiez bien les vacances, c’est sympa aussi, et ça aide à faire passer le temps plus vite :p

  2. L’article date un peu mais cette période de merde post-transfert je ne pense pas l’oublier un jour…
    Pmette un jour pmette toujours !!!
    Re-bon courage 🙂

Laisser un commentaire