Bébé se fait attendre…

Juillet 2011
10 mois déjà que je m’ausculte en permanence, que j’analyse le moindre changement qui se produit dans mon corps.
Je commence d’ailleurs à comprendre que je ne dois pas m’y fier. Je commence aussi à connaître par coeur la définition du mot psychotage.

RDV est pris chez mon gynécologue. J’arrive avec mes 4 jolies courbes de température que j’ai pris soin de faire sur internet avec couleurs et légendes, dates des crac-cracs et des rrr.

courbe.jpg

Je suis toute fière de lui montrer cela, de lui montrer comme je suis motivée et comme je me donne les moyens.

Comme si lui, grand avocat de la fertilité, pouvait plaider ma cause auprès d’un jury invisible qui déciderait qui est apte ou pas à avoir un enfant.

Je suis déçue. Il ne m’apporte pas de solution miracle et ne me propose pas de poudre de perlimpinpin permettant de tomber enceinte rapidement. Il me dit que l’on ne doit s’inquiéter qu’après 2 ans de rapports non protégés sans grossesse ! Ca me semble énorme. Je ne vais pas attendre encore plus d’une année sans rien faire, je décide de lui mentir en disant que cela fait déjà 18 mois qu’on essaye.

Il me propose alors de revenir en septembre, d’ici là, si je ne suis toujours pas enceinte alors on programmera des examens pour en savoir plus.

En attendant il jette un coup d’oeil rapide sur mes courbes et me dit que mon ovulation ne semble pas être de trop mauvaise qualité, mais que je devrais arrêter de prendre ma température, c’est beaucoup trop stressant et cela ne sert pas à grand chose.

Bon je range mes courbes dépitée, encore un qui va me sortir le couplet du « tout est dans la tête, il faut moins y penser et cela viendra ».

Bingo !

Ce RDV ne m’aura servi à rien.

Laisser un commentaire