Une amie qui vous veut -vraiment- du bien

Suite à mon dernier billet Les points sur les « i », j’ai reçu un commentaire qui m’a vraiment, vraiment touché : 
celui de Bibichounette, une future maman et amie d’infertiles, qui parcours les blogs pour savoir comment annoncer sa grossesse à ses potes… avec des mots justes.

 

 

« Bonjour
Je lis votre blog depuis plusieurs mois maintenant, j’ai atterri sur des blogs PMA via un blog chroniques totalement par hasard. A ce moment là, on a appris les difficultés d’un couple d’amis.
Voulant essayer de connaître leur parcours, j’ai plongé dans la lecture de ces blogs.
J’ai découvert les traitements, l’attente, les échecs, la souffrance, la colère, les phases où ça va, puis où ça va moins bien, etc… Et maintenant je me retrouve à devoir annoncer ma grossesse à ce couple d’amis.

Et donc oui, je ne sais pas comment le dire, je sais qu’elle aura mal, qu’elle va pleurer et c’est dur d’être à l’origine de ses larmes.

Elle n’y est pour rien dans ma grossesse, je n’y suis pour rien dans leur difficulté, mais bon faut cracher le morceau.

Je me refuse à tarder davantage, je m’obstine à vouloir leur dire en même temps que tous nos autres amis.

J’ai bien compris une chose, oui ça fait mal de l’apprendre, mais ça fait encore plus mal d’être mis de côté.

Alors tout ça pour dire que cet article m’aide beaucoup à moi la « connasse de fertile » (concevoir en C6, je suppose que je fais partie de cette catégorie) – il n’y a pas de rancoeur de cette expression, je la reprend juste parce qu’elle est beaucoup utilisée sur les blogs PMA – pour comprendre ce qu’un couple en difficulté ressent.

 

Non ce n’est pas un coup d’épée dans l’eau.
Comme vous le dites si bien, les fertiles ne peuvent pas comprendre, on imagine oui, mais on ne comprend pas, ça c’est une certitude, à force de lire ces blogs, je l’ai bien saisi.
En attendant, j’ai ça à annoncer et je cherche les mots juste.
Je me demande s’il existe les bons mots pour annoncer ça. Désolé pour le pavé, mais il fallait que je dise que les blogs PMA ça sert aussi aux fertiles à mieux comprendre leurs amis, à défaut de les aider, ça m’aide à mieux les écouter.

 

Si vous avez des conseils pour cette annonce, je suis preneuse.

Pour vous, ils seront peut être des évidences, mais pour moi, ils seront les bienvenus. »


 ———————

 

Alors là vous avez toute la larme à l’oeil… cette fille semble top, on en convient. Et nous Pmettes, devons l’aider !!!
Ce billet est un appel à vos bons conseils les copines !!!

Je vais essayer de donner un ou deux tuyaux (ou « comment gérer une Pmette pour les nuls »)…et vous laisse compléter :

 

> J’apprécie quand mes amies fertiles s’adressent à moi comme autres potes. Bibichounette a bien compris qu’elle ne pouvait pas annoncer sa grossesse à ses amis infertiles avec un train de retard…c’est vexant.

> je suis globalement hyper susceptible en période de traitement. Mieux vaut ne pas aborder le sujet si je ne le fais pas. Parfois, un regard doux, une caresse dans le dos, remplacent aisément des mots.


>
j’adore quand mes copines mamans me disent qu’elles vont me garder des fringues ou des trucs pour mon futur petit… dans ces cas-là je sens qu’elles y croient à fond (et + que moi ?), qu’elles me soutiennent et que je vais y arriver.


>
quand une amie a du m’annoncer sa grossesse (qui n’a malheureusement pas évolué), elle n’a pas hésité à me dire sa gêne vis à vis de moi et sa peine pour nous. On a pleuré,  on s’est dit pleins de trucs, et ça a renforcé notre amitié plus que jamais…

…….

28 Comments

  1. Merci pour ces premiers conseils.
    Je ne sais pas si je suis top mais j’ai à coeur d’essayer de faire ça un minimum bien.

    Sans rentrer trop dans les détails, je ne connais pas leur traitement ni leur planning (la distance géographique n’aide pas), donc j’espère juste que mon annonce ne tombera pas pile « au mauvais
    moment ».
    Le fait de devoir le faire au téléphone m’inquiète un peu aussi, mais je ferai au mieux.
    Ils savent qu’on essaye donc je suppose qu’ils attendent plus ou moins notre coup de fil et qu’ils s’y sont préparés. Je me dis qu’ils le redoutent même, et c’est dur de décrocher son téléphone
    en
    sachant qu’au bout du fil, quand on dira « oui c’est nous, on a quelque chose à vous dire », une partie de leur coeur se brisera un peu.
    D’où mon désir de surtout ne pas le piétiner en plus de le briser un peu.

    En tout cas, au-delà de la demande de conseils, c’était aussi un message pour dire que parmi vos lectrices, il y a aussi des fertiles, qui n’osent pas commenter par peur de tomber à côté, mais
    qui
    jour après jour se prennent à suivre les protocoles les uns après les autres, à y croire, à pleurer quand ça rate, à pleurer quand ça réussit, à se demander comment son couple aurait tenu face
    à
    tout ça, à se demander si pour un bébé n°2, on aura à affronter ça ou pas, à se remettre en question, etc…

    Bref, un blog PMA, ça fait aussi grandir les fertiles, enfin, moi ça m’a fait grandir.

  2. Ohhh c’est tellement touchant… Moi qui n’est pas osé en parler à ma meilleure amie pensant qu’elle ne comprendrait pas, je me sens mal à l’aise car je trouve cette jeune femme, sa démarche, son
    raisonnement formidable… Il y a des gens bien sur terre 🙂 alors comment l’aider ?? En restant sincère en expliquant sa démarche et ses recherches sur les blogs de pmette ( j’aurai adoré que la
    copine fasse cela)… Et aussi comme tu le dis en disant je passe d’abord comme ça je pourrai bien te conseiller quand viendra ton tour… « nos enfants seront des supers potes »… Merci et bon
    courage à elle …

  3. Bibichounette, ton mail puis ta réponse me mettent les larmes aux yeux. Tes amis ont beaucoup de chance d’avoir quelqu’un de si empathique à leur côté. Ils seront heureux pour toi, n’en doute pas,
    même si ça leur sera difficile au départ de te le montrer.
    S’ils sont au courant de vos essais, ils doivent effectivement penser qu’un appel ne tardera pas. Alors soit honnête et sensible comme tu l’es avec nous ; dis leur simplement que tu es enceinte et
    que tu es consciente de la joie mêlée de tristesse qui est la leur en ce moment.
    Tu les connais mieux que nous, tu trouveras les mots j’en suis persuadée !
    Je t’embrasse

  4. Bibichounette ta démarche est déjà tellement gentille. Je crois que de toute façon, ça n’est pas facile à encaisser une annonce de grossesse dans l’entourage. Mais quand j’aime la personne en
    question, c’est bien plus complexe, je suis triste et heureuse pour eux à la fois, sincèrement. Tu n’y peux rien, et t’en préoccuper est déjà beaucoup plus que beaucoup de gens qui ne réalisent pas
    combien voir tous ses amis attendre un enfant l’un après l’autre alors qu’on est pas certains soi même d’en porter un un jour est douloureux. Si dans le même coup de fil tu peux dire combien tu
    penses à eux, leur demander où ils en sont, s’ils ont envie d’en parler et que tu es là pour les soutenir si ils le souhaitent, tu adoucis comme tu le peux. C’est un long chemin et avoir des amis
    attentifs est un bonheur inestimable.

  5. oh la la quelle belle démarche, depuis 17 ans d’infertité je peux te dire qu’en toi je retrouve une amis fertille qui a deux enfants, et biensur qui ‘mas annoncer deux grossesse, je sais que de son
    cotr cela n’as pas été super facile, mais elle a toujours eu tes mots, elle y crois encore, et présente a chaque étape de mes traitement, de mes transferts, de mes ponctions, ainsi que des mes
    fausses couches, en clair elle est a pour le bien et le mal, malgré cela je suis toujours un peu distante malheureusement, et pourtant je l’aime a un point!!! comme une grande sœur, mais plus ou
    moins, avec le temps on s »y fais , mais on devient aussi aigri de la vie, mais saches qu’au fond d’elle elle n’oublie pas ce que et comment tu l’as fait,(en fait j’espère qu’elle s’en apercevra! en
    sommes tu ne sera pas si tu est dans le bon moment car chez nous, je trouves qu’il n’y a pas de bon moment…..bon courage a toi pour ta grossesse et croise bien les doigts pour ton amie

  6. Bibichounette, j’aurais aimé avoir des amis comme toi. Les notres n’ont pas envisagé ne serait-ce qu’une seule seconde que leurs grossesses puissent nous briser un peu le coeur.

  7. Bibichounette, t’as démarche me rappelle celle de ma meilleure amie, enceinte. J’ai beaucoup de chance de l’avoir à mes côtés. J’ai été sincèrement très heureuse pour elle. Son annonce a été
    parfaite (pas comme la dernière qui me l’a fait par texto après que notre conversation au tel ce soit terminée). Après, durant sa grossesse, elle a bien compris que ce n’était pas facile pour moi
    de la partager, mais on a su équilibrer les discussions, moi en prenant de ses nouvelles, elle en prenant des miennes. C’est compliqué à expliquer ce qui a fait la différence par rapport à d’autre.
    Enfin si on s’écoute mutuellement (sans plaintes sur nos situations, mais la place aux peurs est possible). Enfin, je ne doute pas que tu sauras trouver les mots justes.
    Sinon, pour ma part, un truc que j’ai entendu la dernière fois d’une amie qui vient d’arrêter la pilule et qui ne m’a pas plut, c’est « on sera enceinte ensemble ». Pas aimé car d’une je n’ai pas
    attendu qu’elle tombe enceinte pour le devenir, de deux très objectivement personne ne peut le savoir.
    Enfin voila, j’espère qu’on aura aussi de tes nouvelles pour savoir comment cela s’est passé. Merci à toi ! Bises

  8. Tu es vraiment une nana extra !
    Je suis certaine que tu vas t’en sortir haut la main pour cette annonce de grossesse.
    Merci encore une fois d’être passée par ici.  
    J’espère que nos conseils te seront utiles… 

  9. Bonjour à toutes,

    Merci pour vos mots et vos conseils. Cela me semble naturel de me renseigner sur la question quand j’apprends qu’un couple d’amis a des difficultés pour faire un bébé, mais apparemment, ça ne
    coule
    pas de source pour tout le monde, c’est dommage.

    J’en ai discuté avec mon mari hier soir, ce sera lui qui appelera, car à la base, c’est un ancien collègue à lui et ensuite nous avons tous lié connaissance et sommes devenus amis.
    Il se demandait lui aussi comment annoncer ça, il avait l’air très embêté alors je lui ai parlé de vos conseils. Ca l’a beaucoup aidé.

    Donc le coup de fil sera pour ce soir, on a décidé de le dire simplement sans emphase, sans suspense ni rien et de dire également qu’on sait que cette annonce ne leur procure pas que de la
    joie,
    qu’on pense à eux, leur demander des nouvelles de leurs traitement et leur dire qu’on est là pour eux, pour les soutenir et qu’on y croit avec eux.

    Peu importe qu’ils soient plus distants ou non, aigris ou non, jamais on ne leur en voudra, du moment qu’on leur dit tout ça, qu’ils sachent qu’on les soutient, c’est tout ce qui nous importe.

    En tout cas vraiment merci à toutes, je continuerai bien sûr à lire la bonne vingtaine de blogs que je suis, peut être à commenter qui sait en espérant un jour trouver les mots justes.

  10. C’est ce qu’on appelle une vraie amie. Pleine d’empathie mais pas de pitié qui veut juste essayer de bien faire sans juger et penser qu’à elle ! Respect madame la fertile ! Si seulement il y en
    avait plus des comme vous…

  11. Bibichounette,
    tu as ému toute la blogosphère des Pmettes ! J’espère qu’on aura de tes nouvelles et que tu viendras nous dire comment s’est passé cette annonce, et plus globalement, comment se passe ta
    grossesse !
    Je vais penser à vous ce soir. Je suis certaine que tout se passera bien .

    A bientôt ! 

  12. Je suis tombé par hasard sur ce blob…
    Enf ait j’étais entrain de lire les commentaires d’un blog d’une de mes copinettes de galère, et je suis tombé sur ton blog…
    J’ai les larmes à l’oeil de ce témoignage.

    Honnêtement, Bibichounette, je te tire mon chapeau, car déjà le fait de te poser la question de comment annoncer ta grossesse, c’est que tu comprend un peu les dificultés de ton amie… Et rien que
    ça ca vaut de l’or.
    J’ai moi aussi eu le droit aux annonces de grossesses, qui on pour moi été très dificile a accepter, mais pour d’autre raisons.
    Alors vas y fonce… Bon bien sur évite le moment ou elle sera en pleins traitement ou en peins exmens car elle sera à fleure de peaux.
    Ensuite c’est sur que peut être sur le coup ça va lui faire mal, comme a chaque annonce de grossesse, mais si tu prend le temps de lui annoncer, en même temps que vos autres amis, elle ne se
    sentira pas mise à l’écart, et elle reviendra vers toi….

  13. Bonjour Mme Didi,
    Ouai, elle est méga classe Bibichounette ! 
    Merci pour ta contribution !
    Je file de ce pas sur ton blog que je ne connaissais pas non plus avant  Enchantée !

  14. Merci de penser à moi ce soir, c’est naze mais je stresse un peu de la peine que je vais faire alors que bon dans l’histoire, c’est pas moi qui souffre, c’est rien à côté de ce que traversent
    nos
    amis, j’ai un peu honte de ressentir ça.

    Quant à ma grossesse, il n’y a pas grand chose à raconter, car en plus de n’avoir eu aucun souci pour concevoir, je fais partie de celles qui n’ont aucun désagrément, pas l’ombre d’une nausée,
    pas
    un seul mini saignement, pas de ventre qui tire, pas de fatigue extrême, une première écho parfaite, le cul bordé de nouilles quoi… Oui c’est rageant pour celles qui galèrent !!
    Sinon je pense avoir les inquiétudes classiques d’une future maman : serons-nous à la hauteur ? est-ce que je vais savoir l’apprivoiser ce bébé ? il reste 6 mois pour se préparer à la grande
    aventure.

  15. Merci pour ce message, je commence le traitement et je ne sais pas si c’est ça ou ma sensibilité mais j’ai les larmes aux yeux, whoua Merci pour ce jolie mot partagé!!!!

  16. J’ai une amie (en or) qui est exactement comme Bibichounette! Pour sa seconde grossesse, elle me l’a annoncé de manière assez simple (on ne s’était pas vues depuis plusieurs semaines, en arrivant
    chez moi elle a enlevé son manteau, j’ai vu son bidon, elle m’a dit « bon, bah je suis enceinte), mais j’ai vu à son expression qu’elle était extrêmement stressée de le faire. On a ensuite discuté
    le plus naturellement du monde de choses et d’autres. Après son départ, elle m’a envoyé un SMS, me disant qu’elle espérait ne pas m’avoir blessée, et qu’elle comprendrait que je veuille mettre de
    la distance pendant sa grossesse, mais que cela la rendrait triste et me demandant, dans tous les cas, de continuer à lui donner des nouvelles. Je l’ai suivie durant toute sa grossesse, ai été
    ravie de rencontrer son ptit bout, et nous sommes toujours très proches. Ce que j’adore chez elle, outre son empathie de dingue, c’est son naturel, sa manière de ne pas me traiter « juste » comme une
    infertile. J’aime quand elle me dit « quand ce sera ton tout… » « quand tu seras enceinte… » etc.
    Bisous à toutes!

  17. Alors Bibichounette ???
    Comment cela s’est-il passé ?
    Bien, j’en suis certaine !
    Moi je trouve cela génial que tu ais le « cul bordé de nouilles » ! Je ne souhaite à personne de galérer. J’aime bien entendre des jolies histoires comme la tienne, cela me requinque !
    Je suis certaine que tu vas être une maman qui assure.
    Bisous et à bientôt ! 

  18. Coucou la miss,
    Tu commences le traitement quand ? 
    Pleins de bonnes choses (et des pensées positives pour t’encourager)…
    Bisous 

  19. Coucou Diane,
    Rester naturel c’est ça la clé ! Cela peut être difficile pour nos potes parfois mais c’est vrai que globalement, c’est ce qu’on leur demande ! 
    Je constate que tout comme moi tu vas hériter d’un paquet de fringues et accessoires pour bébé par ta copine ! C’est cool, j’aime bien cette idée…
    Bisous 

  20. Bonjour à toutes,

    Voilà, l’annonce a été faite, ça s’est bien passé.
    Mon homme a super bien géré, tout en retenue. Evidemment, à peine la discussion entamée, ils ont compris très vite le but de l’appel, et ils étaient plus ou moins préparés (on s’est vu à Noel,
    c’était trop tôt pour l’annoncer, mais je n’ai pas bu d’alcool donc la suspicion était là).
    Ils ont su nous féliciter chaudement, malgré la peine que cela leur a fait, j’étais admirative.
    On a parlé très vite de leur parcours, ils en sont au tout début, avec les premiers examens, le moral est bon. Je n’ai pas de détail mais elle a déjà fait des FC à répétition, alors ils
    cherchent
    la cause.
    On les a assuré de notre soutien et de notre écoute s’ils souhaitaient en parler et eux nous ont demandé de leur donner des nouvelles régulièrement.
    Voilà, c’est vrai que c’est resté naturel, on a parlé d’autres choses aussi, pas que des difficultés.
    Bon je me doute qu’après avoir raccroché, il y a eu un moment difficile pour digérer ça, mais j’ai la conviction qu’on a fait ça du mieux qu’on pouvait compte tenu de la situation.
    Encore merci pour vos conseils, ça nous a évité de dire des maladresses par ignorance.

  21. Super ! Je suis très contente pour vous !
    Ton mari aussi a été bien courageux !
    Je vous souhaite pleins de bonnes choses.
    J’espère que ton couple d’amis atteindra très vite ses objectifs.
    Merci encore d’être venue sur ce blog, ton témoignage m’a fait aussi prendre conscience de pleins de choses.
    Maintenant j’ai envie de passer un coup de fil à mes amies, les vraies, pour leur dire combien je les trouve supers ! Et ouai, les bons sentiments c’est contagieux !
    Bisous 

Laisser un commentaire